Partagez | 
 

 Une promenade sur les quais [RP LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

Dame des Hauts-Vents
1er Cercle

XP : 6
Messages : 274
Ici depuis le : 03/05/2014
Couleur Dialogue : lightgreen



MessageSujet: Une promenade sur les quais [RP LIBRE]   Dim 23 Aoû - 14:06

Les quais...

Zhekai aimait s'y promener. Même si elle ne voyait pas, elle appréciait avec ses autres sens. L'eau qui clapotait doucement contre les pilotis en bois, l'odeur des épices et celles plus forte et moins appétissante du poisson qui flottaient dans l'air, le vent un peu plus frais dans cette partie de la ville qui soulevait sa tunique et les mèches de ses cheveux. Non décidément, elle appréciait passer du temps ici, surtout en soirée, quand les voix des marchands ne hélaient plus chaque passant en leurs promettant que ses poissons étaient les meilleurs, les plus délicieux et les moins chers - et accessoirement que sont concurrents était un arnaqueur et qu'il ne fallait surtout pas aller chez lui.

Elle était bien évidemment sortie du temple accompagné de Lukan mais son protecteur avait une affaire à mener en ville et lui faisait suffisamment confiance pour la laisser seule un petit quart d'heure, malgré son handicap.

La Psyjiic s'engagea sur un ponton, marcha le long de celui-ci jusqu'à ce que Shalion la stoppe. Le petit dragon, assit comme à son habitude sur son épaule, était ses yeux. Ainsi au bout du ponton, elle pouvait apprécier les dernières caresses de chaleurs sur sa peau pâle.

Elle entendit la personne qui courait dans sa direction bien avant de sentir les deux mains se coller contre son dos et la pousser violemment. Zhekai poussa un cri de surprise, interrompu par son entrée dans l'eau froide de l'oasis. Shalion l'avait lâché juste avant et avait dû s'envoler. Elle se débattit, parvint à sortir la tête hors de l'eau et inspira une grande goulée d'air.

- Juste au-dessus de toi, glapit le petit dragon, le ponton est juste au-dessus de toi, lève les bras.

Elle obéit et se rendit bien vite compte que sans l'aide de ses bras, elle ne parvenait plus à tenir la tête à l'air libre. Ses jambes battirent l'eau avec plus de force. Elle tendit un bras vers le haut, s'agita de plus belle pour tenter d'atteindre le ponton et agrippa finalement une planche en bois. Immédiatement ses doigts se refermèrent fermement et son autre main vint s'accrocher à cette planche de salut.

Après quelques minutes de lutte pour s'extirper de l'eau, elle se retrouva finalement à genoux sur le ponton, dégoulinante d'eau, les cheveux plaqué contre son visage. Les battements d'ailes de Shalion lui indiquèrent qu'il devait tourner au-dessus de sa tête. Une fois remise, elle se redressa, fit un léger geste de la main et un souffle d'air chaud la balaya, la séchant en quelque seconde avant de retomber aussi vite qu'il était apparu. Elle balaya sa tunique afin d'être sûr qu'elle était bien retombé et remarqua que la petite bourse où elle était ranger son argent avait disparu de sa ceinture.

- Je l'ai vu partir, je peux te guider si tu veux, l'informa Shalion en reprenant sa place sur son épaule.

Elle hocha la tête. Le mieux était d'attendre Lukan mais le temps qu’il revienne, l'homme qui l'avait volé et faillit la tuer au passage pouvait disparaitre.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

L'énigmatique sentimentaliste
1er Cercle

XP : 9
Messages : 194
Ici depuis le : 08/08/2014
Couleur Dialogue : #336699



MessageSujet: Re: Une promenade sur les quais [RP LIBRE]   Ven 28 Aoû - 8:27

Les journées étaient longues et pénibles ces derniers temps, je ne pouvais le nier. Franchement, revenir à An-Trazza, m'avait couté bien plus que je n'avais bien voulu le laisser paraître. À Evant'ÿs, je me sentais comme chez moi, je pouvais voir mon père, je pouvais être un minimum moi. Ce qui n'était pas le cas ici. J'étais constamment observé, jalousé, suivis. Chacun de mes pas étaient suivis, chacun de mes gestes analysé. J'en avais assez en un sens. Assez de ce pouvoir, assez de ne plus savoir où être, de ne plus savoir quoi faire. J'aurais tellement aimé être quelqu'un comme tout le monde, mais ça paraissait si loin de tout. Ma mère était toujours emprisonné avec mon oncle. Mon frère partit je ne savais où pour les Doss'Ta, mon cousin, enfermé dans le travail que lui demandait mon oncle. Que me restait-il finalement ? Karek ? Qui m'évitais plus que tout depuis que j'étais rentré ? Ou alors tous ces protecteurs qui me suivaient jour et nuit ? À qui faire confiance ? À qui parler ? Je n'avais réellement personne ici, j'étais totalement seule, et mon père était bien trop loin pour faire quoi que ce soit. Je détestais cette état de fait, je détestais me sentir impuissante, et pourtant s'était tout à fait ça. Je m'étais levé tôt ce matin-là. Très tôt, trop pour être honnête et j'avais finis par me rendre à la bibliothèque pour être tranquille, pour ne pas subir mes comparses, qui soit se méfiaient de moi, soit faisaient tout pour me faire comprendre que j'étais encore pire qu'un psyjiic normal.

Bien entendu, qui voulait d'une personne capable de détecter vos moindres sentiments ? Qui quand elle vous touchait, captait tout vos sentiments, ainsi que ceux dont vous n'aviez pas encore réellement conscience. Que dire de ce genre de personne mis à part qu'elle était un monstre ? Contrairement à eux tous, je ne pouvais même pas m'arrêter de ressentir, je ne pouvais pas être ''normale''. J'étais condamné à ressentir les sentiments de tous ceux qui m'entouraient. Je vous laisse imaginer ce que cela fait lorsque je suis dehors, lorsque je suis dans la foule. Cet assaut de problèmes, cet assaut de sentiments tous plus présent les uns que les autres, comme s'ils étaient miens. Je détestais cet état de fait, je détestais ne pas être moi par moment et s'était pour cela que j'étais partis ce matin là. Pour éviter tout le monde, pour éviter tous ceux qui me regarderaient immanquablement de travers, j'avais décidé de m'en aller et de voir ailleurs. Forcément, je n'étais jamais seule, qui laisserait quelqu'un comme moi seule franchement ? Quelqu'un de si dangereux. Même si je me contrôlais et que j'étais maître de mes mouvements et de ma magie, j'étais toujours considéré comme un élément perturbateur et surtout, surtout un élément instable.

Je secouais la tête tranquillement, marchant vers ce qui semblait être les quais d'An-Trazza, je ne m'étais jamais diriger vers cet endroit en vérité. Les bateaux et moi, ça faisait deux. Et pourtant, mes pas me dirigèrent vers l'endroit le plus calme dans cette ville de fou furieux. Depuis que le temps ne s'arrangeait pas, la galère était complète et je devais bien avouer que cette foule était franchement mauvaise pour mon cœur qui commençait à ne plus pouvoir gérer tous ses sentiments totalement étrangers à ceux que je ressentais. Je pris donc tranquillement la direction, laissant le brouhaha de la ville pour le calme tranquille du port enfin tranquille n'est pas vraiment le cas. À peine arrivée, je vois quelqu'un qui s'enfuit et quelqu'un d'autre qui se débat dans l'eau. Comme mué par un instinct que je ne comprends pas, je me mets à courir comme une folle pour atteindre la personne qui vient tout juste de sortir de l'eau. Je la reconnais sans faire d'effort. Je sais aussi que je peux traquer celui qui vient de s'en aller. Je la regarde, espérant qu'elle n'ai rien de mal et prends alors la parole.


« Mon dieu Zhekai, tu vas bien ? »

Seconde de l'archi-psyjiic et membre du premier cercle comme moi. Elle fait bien entendu moins de vague de ce que je peux faire. Je suis une tête brûlée, que voulez-vous. Mais elle est une des rare qui ne me prends pas pour une folle furieuse ou alors qui ne cherche pas à me changer comme la plupart de ceux qui tente de s'approcher de moi. Ils ne connaissent rien à mon souci, à mon existence, ils ne savent rien.

« Je vais t'aider à retrouver ce type. Je peux suivre sa trace sans problème, allons le traquer à deux qu'en penses-tu ? Je prendrais soin de toi, je te le promets. »

Je savais très bien qu'elle ne pouvait pas me voir, j'avais remarqué cela quelques années auparavant. Cependant, je savais aussi qu'elle était capable de se débrouiller, donc pourquoi ne pas l'aider. J'avais mes armes, mon pouvoir et.... le protecteur qui se chargeait de ma surveillance actuellement. J'attendais donc qu'elle me réponde, même si le temps était tout de même compter. Je pouvais le traquer d'assez loin, donc ce n'était pas très grave.


Autrefois, je répondais au nom d'Esthia Shallal, mais ça c'était avant d'apprendre la vérité. Désormais, je me battrais au grand jour. Attends-moi, je viendrais te chercher et toi crains-moi, cache-toi, car rien ne pourra m'arrêter désormais, bientôt ce sera ton tour de souffrir comme tu l'as fait souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

Dame des Hauts-Vents
1er Cercle

XP : 6
Messages : 274
Ici depuis le : 03/05/2014
Couleur Dialogue : lightgreen



MessageSujet: Re: Une promenade sur les quais [RP LIBRE]   Mer 2 Sep - 18:48

La voix d’Ayanëa résonna avec plaisir à ses oreilles. Zhekai se tourna dans sa direction et caressa d’un geste distrait les écailles de Shalion. Elle n’avait pas d’avis particulier sur la mage. Certain avait peur d’elle et la peur amenait parfois la colère. Ayanëa ne c’était jamais montrer déplaisante à son égard alors peu lui importait les on-dit et les rumeurs de mauvaises langues. Les Psyjiic inspiraient déjà la crainte d’autrui sans qu’on est besoin de se faire peur les uns les autres. Apprendre à maîtriser son don était le plus important, et que celui-ci échappent parfois à la vigilance de son utilisateur était un risque qu’il fallait accepter. Elle-même avait quelque fois perdu le contrôle du sien.

- J’accepte ton aide volontiers Ayanëa et je l’apprécie. Shalion à de bon yeux mais il se laisse parfois distraire.

Devant la remarque le petit dragon émit un grognement indigné qui tira un sourire à sa maîtresse. Il était vrai que la vue de la nourriture – qu’elle soit affiché sur les étals des négociants ou qu’elle fouine en couinant sur le sol avait tendance à le déconcentrer et plus d’une fois il l’a quitta, cédant à sa faim avant de revenir essoufflé et alourdit par son trophée de chasse, poursuivit par les jurons et autres menaces proférer par un marchand dépossédé d’une volaille.

- Je sais tout de même où il est parti, répliqua-t-il et sur ses mots il prit son envol dans la direction qu’avait emprunté le fuyard.

La Psyjiic replaça les mèches immaculées de sa chevelure derrière ses oreilles afin de mieux percevoir les battements des ailes de cuir de son compagnon. Elle posa finalement son regard terne et vide sur sa consœur.

- Je te suis Ayanëa, visiblement mes yeux viennent de s’envoler.

Elle espérait que son ton amusé lui attirerait la sympathie de sa consœur.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

L'énigmatique sentimentaliste
1er Cercle

XP : 9
Messages : 194
Ici depuis le : 08/08/2014
Couleur Dialogue : #336699



MessageSujet: Re: Une promenade sur les quais [RP LIBRE]   Lun 7 Sep - 7:55

J'étais soulagée qui ne lui soit rien arrivé. Sa situation tout autant que la mienne était complexe. Elle ne pouvait voir, et je ne pouvais toucher personne. À croire qu'être psyjiic relevait d'une malédiction, mais ce que je préférais chez elle, s'était son absence de jugement. Je savais parfaitement que j'étais dangereuse, comme tout psyjiic qui se respectait bien évidemment, si nous étions dans cette ghilde, s'était pour une raison évidente, notre don était violent et dangereux, plus que n'importe quel autre, mais avec elle, je m'étais toujours sentit comme quelqu'un de normal. Pas observé, pas fuis, non... j'étais juste une psyjiic comme les autres. Bon ma tête brûlée, me rendait parfois la vie un peu compliqué, mais de ça qui s'en fichait sérieusement ? Oui, d'accord, tout le monde me regardait bizarrement quand je tenais tête à tout le monde. Psyjiic de premier cercle et suivit partout par un protecteur pour éviter que son pouvoir ne puisse blesser qui que ce soit. Je n'avais pas perdu le contrôle depuis des années, pourquoi le ferais-je maintenant ? Une question qui revenait sans cesse sur le tapis avec l'archi psyjiic mais qui ne trouvait toujours pas de réponse. Je ne pouvais lui en vouloir, j'avais laisser ma colère et ma rancoeur prendre le dessus par moment, mais jamais je n'aurais mis en danger la vie de quelqu'un d'autre de mon propre chef. Je l'avais toujours dis, je préférais me tuer plutôt que de blesser qui que ce soit.

Je secouais doucement la tête pour revenir dans le présent et voir le petit dragon s'envoler à tire d'aile. Visiblement un peu susceptible tout de même. Un sourire s'afficha sur mon visage, bien vite dissiper par la foule qui venait de s'amasser sur les quais et qui nous regardait comme si nous étions des monstres fabuleux d'une quelconque animation des rues. Je les regardais tour à tour, leurs émotions étaient palpables. Psyjiic était l'égal de danger. Ne pas approcher surtout, regarder la scène de loin. L'un de nous pourrait être agonisant que personne ne lèverais le petit doigt. Cela ferait un danger en moins dans cette foutue ville non ? Je sentais mes pensées aigris me brûler l'estomac, comme une colère trop longtemps refoulé. J'en avais assez d'être traité comme une attraction dangereuse. Oui je l'étais et tant pis si cela ne leur plaisait pas. Je soupirais haut et fort et avançait tranquillement dans la foule des badaud qui s'écartaient de notre route. Ne prenant même pas la peine de les regarder, je laisser le temps à Zhekai de me suivre. Focalisant ma pensée sur elle et mes sens et mon don sur le voleur qui n'allait pas tarder à avoir de nos nouvelles. Heureusement que je ne sortais jamais sans arme, enfin en temps que psyjiic, aucun de nous n'était démuni à dire vrai.


« Je ne vais pas te faire l'affront de te dire de courir, mais nous allons tout de même devoir marcher assez rapidement, j'espère que tu es prête. »

Parce que mon don était certes puissant, mais je ne pouvais pas suivre quelqu'un de très très loin non plus. Je pouvais suivre la trace de sa peur à ce voleur. La peur d'être rattrapé, la peur d'être pris la main dans le sac, parce qu'il savait très bien ce qui allait lui arriver si nous lui mettions la main dessus. Non pas si, quand nous lui mettrions la main dessus. Alors, il courait. Je pouvais sentir l'effort, j'étais focalisé sur sa trace, oubliant le reste et comme un chien de chasse, je partis pour le traquer. Mon pas était rapide, mais je faisais attention à ne pas perdre ma collègue. Ce n'était pas le but. Cilli s'était posé sur l'épaule de la jeune femme pour me rappeler de temps en temps d'attendre. Cet animal était juste génial, non seulement il me permettait de revoir certaines chose qu'il avait vu, utile dans une enquête, mais en plus de cela, il était capable de m'aider à me diriger correctement lorsque j'étais en chasse. Dure de se concentrer quand son pouvoir prend le pas sur tout autre chose et que vos sens s'en retrouve quasi nul. Je secouais finalement en sentant la trace plus forte à mesure que nous avancions. Étrangement, nous rattrapions l'agresseur. Intéressant. Je me demandais s'il attendait de nous que nous le suivions.

« Il n'est plus très loin, est-ce que tu vas bien ? »

La trace était puissant, je pouvais sentir ses sentiments me percuter de plein fouet, réveillant en moi mon pouvoir. Mes yeux bleuir sous l'effet, mais je contrôlais parfaitement, ce n'était que le signe que j'avais trouvé celui que je cherchais et qu'il ne me faudrait pas longtemps pour lui mettre la main dessus. Je voulais seulement prendre soin de Zhekai, il était hors de question que je la laisse derrière, même si, sans elle j'aurais déjà probablement trouvé l'importun. Cependant, ce n'était pas le but, je voulais l'aider, pas la laisser derrière, alors j'attendais qu'elle me dise quelque chose.


Autrefois, je répondais au nom d'Esthia Shallal, mais ça c'était avant d'apprendre la vérité. Désormais, je me battrais au grand jour. Attends-moi, je viendrais te chercher et toi crains-moi, cache-toi, car rien ne pourra m'arrêter désormais, bientôt ce sera ton tour de souffrir comme tu l'as fait souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une promenade sur les quais [RP LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une promenade sur les quais [RP LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» [libre]Promenade au bord de la Rivière...
» Promenade en ville ( libre ) suite
» [Libre] Une promenade mouvementée !
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merreth ::  :: Archives :: v1 de Merreth-