Partagez | 
 

 Azorius, Dignitaire de Nu'Rasi [En Cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :


XP : 1
Messages : 4
Ici depuis le : 14/08/2014



MessageSujet: Azorius, Dignitaire de Nu'Rasi [En Cours]   Ven 15 Aoû - 19:33

Azorius


« Si je suis maudit, je reviendrai la nuit vous harceler.
Je m'en prendrai à vos visages et j'appuierai sur vos poitrines tremblantes.
Je vous priverai de sommeil par la terreur. »



SURNOM : On ne donne de surnoms qu'aux faibles et aux fous.
ÂGE : 28 ans
SEXE : Homme
ORIENTATION : Homosexuel


QUALITÉS : Cf Description Caractère. Juste
DÉFAUTS : Cf Description Caractère. Orgueilleux


GHILDE / CLAN : Ness'Yn
STATUT SOCIAL : Grand Noble
TITRE : Dignitaire de Nu'Rasi
PROFESSION : Dignitaire de Nu'Rasi.
Grand Protecteur de la Cité Blanche.
Elu d'Aaness & Protecteur du Temple de la Lune.
Maître des Secrets.


POUVOIR : ICI (décrire son pouvoir avec précision sans oublier un contrecoup à son utilisation)



Physique & Caractère


Physique.

« Une guerre est juste quand elle est nécessaire.  »

Il fut primordial de bien former dès le plus jeune âge l'esprit et le corps de l'enfant. Azorius  pu donc bénéficier de part sa naissance noble d'un très bon maître d'arme au sein de la Ghilde Doss'Ta qui l'aida à se sculpter un corps svelte, musculeux et capable de manier les armes. Il tenait sa force de son esprit vif et de ses mouvements rapides et intuitifs. Ainsi préférait-il sa rapière longue et une armure fine pour tous les combats qu'il devait mener. Il n'avait certement pas le gabarit de ses immenses et larges gardes du corps qui, à défaut de le rassurer, provoquaient certains fantasmes en son fort intérieur.  

Ainsi, sans avoir le physique d’un grand chevalier capable de porter l'armure lourde et l'épée longue pendant des heures, il avait réussi à se forger un corps endurant et résistant. Un corps équilibré, et bien proportionné. Un corps à son image, sec, souple et rapide.

Ce physique fut entretenu par de nombreux entraînements au combat et par ses escapades dans le désert et dans les montagnes de Nu'Rasi, sa cité bien aimée. C'est un homme destiné depuis toujours à régner et l'idée fut unanimement acceptée que jusqu'au début de son règne Azorius se devait de parcourir les terres arides de son territoire et le monde pour en voir les merveilles et les dangers. Il détient donc une bonne endurance physique, capable de résister aux froides montagnes de nuit et à la chaleur étouffante du désert en journée.

Il a le visage d'un jeune homme de vingt-huit ans à présent. Il n'est ni meurtri par le temps, ni marqué par des cicatrices en tout genre. Il est au contraire uni et lisse, bien rasé, aux traits fins et au teint frais et bronzé. Sa peau était en effet blanche, fait assez rare dans le désert, seule le soleil lui donnait une coloration plus mate, mais à peine dorée, jamais d'albâtre.  Quant à ses cheveux ils étaient mi-longs, d'un teint châtain, brillants et fins.  Le soleil devient ainsi un cruel ennemi s'il ne se protège pas. Il n'a pas la peau assez mâte pour rester dehors sans protection. On dit d'ailleurs à demi-mot que le dignitaire est aussi blanchâtre que sa cité. Et que même baigné dans la lumière, il garde en lui une grande part d'ombre.
Pourtant c'était de son regard où les chroniqueurs eux même semblaient se perdre. Un regard aussi gris que l'acier, sévère et tranchant. Capable de percer à jour l’âme d’un homme. Un regard où semblait brûlait le désir, la passion, mais aussi l'amour et la compassion. Son visage en était ainsi très expressif, mais le souverain savait cacher ses réelles émotions quand il le fallait, offrant un visage neutre et stoïque. Surtout utile dans la sphère publique.

Azorius sait user de son charme pour parvenir à ses fins. Il use de son sourire comme d'une arme de séduction, aussi bien pour les femmes et les hommes. Séduire c'est dominer. Et dominer c'est diriger.

« La douceur se rehausse de force, pour que résulte l'élégance. »

D'un point de vue plus textile, Azorius porte  généralement des tenues de soies blanches et bleues, avec des touches de doré. Rappelant les couleurs de l'emblème de sa famille et donc de la cité.
Il aime également pour combattre et se déplacer sa tenue de cuir léger et souple avec sa longue rapière toujours prête à être dégainée depuis le fourreau placé à sa taille.

Mais la force physique d'Azorius n'est pas son meilleur atout. Son esprit est sans-doute son arme la plus affutée quand il s'agit de dominer ses adversaires. C'est un tacticien, un politicien, un manipulateur hors-pair ... Sa devise pourrait presque alors être "L'esprit, pas les muscles, décideront du destin du monde".


Caractère.

« En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal.  »

Azorius est avant tout un homme d'esprit. Un esprit vif et bien formé. Tout d'abord grâce à son précepteur Pangloss, véritable vieux sage barbu, presque cliché s'il en est. Un charisme incommensurable émanait de ce vieil homme et devint rapidement la seule figure paternelle que le jeune Azorius avait. Son père étant occupé à errer dans les bas fonds du monde à féconder des putains. Le fils n'avait que mépris pour ce père indigne, ignare, haineux et violent. Il eut le bon sens de "crever", selon les propos d'Azorius, rapidement grâce à toutes les maux transmis par sa vie misérable de débauche et d'excès.

Le maître Pangloss lui enseigna ainsi les sciences, les arts, les lettres. Il lui enseigna aussi à se conduire en société, à forger son esprit en étudiant dure et avec patience. Azorius reçu de cette période cet esprit pondéré devant toutes les situations qui se présentent à lui. Même si son caractère impulsif prévaut parfois sur tous ses bons sentiments et enseignements reçus. Ce talent de suivre son instinct lui permit de survivre durant de nombreuses années dans l'ombre salissante de son père. Il n'eut d'ailleurs aucune hésitation à la mort de son père pour chasser et massacrer tous les enfants bâtards engendrés du pêché. Sa mère n'étant plus aujourd'hui que l'ombre de celle qu'elle fut, vieille femme sénile, il est surtout proche de ce qu'il considère comme sa dernière famille, un frère et une sœur plus jeunes que lui dont il se sent très proche.

Azorius est un homme fier, très fier. Un orgueil de Roi disait-on. Il n'en avait cependant pas le statut absolu même si certains murmuraient que dans l'ombre l'homme préparait une prise de pouvoir. Il n'en était rien. Le Prince aimait l'ordre par dessus tout. La justice des Dieux et des hommes comme lois suprêmes à respecter pour garder un ordre fort dans l'Empire. Il se considère en guerre contre toutes personnes voulant vivre contre le principe établit par l'Empereur et ses lois. Plus haut que l'Empereur, il voyait l'Etat. Le bien de l'Etat était d'ailleurs totalement supérieur au bien de l'Empereur. L'Etat reste, les empereurs meurent.

Il travail même sur la rédaction d'un traité politique du bon fonctionnement d'un Etat. Certains de ces passages nous sont connus et appuient l'idée d'un esprit fort et déterminé.
« Aussi longtemps que les hommes vivent sans un pouvoir commun qui les tient en respect, ils sont dans cette condition qui se nomme guerre, la guerre de chacun contre chacun. » [...]
« Là où il n’y a pas de puissance commune, il n’y a pas de loi ; là où il n’y a pas de loi, il n’y a pas d’injustice. La force et la ruse sont, en guerre, les deux vertus cardinales.  » [...]
« La force et la fraude sont les deux armes principales des hommes en guerre.  » [...]
« Aussi est-il nécessaire au Prince qui se veut conserver qu'il apprenne à pouvoir n'être pas bon...  »  [...]

C'est un homme avisé, et preuve en est, il n'hésite pas à consulter des conseillers en tout genre et avant tout l'étrange Elesh, la  Cénobite. Symbole de magie, symbole de pouvoir et d'ordre. Ni bon ni mauvais. La créature l'intriguait au plus haut point.

C'est également un homme pieux, fort dans ses convictions religieuses et parmi les meilleurs théologiens de son âge. Il voue un culte presque exclusif à Aaness et le mestre lui a donné le titre honorifique d'Elu d'Aaness & Protecteur du Temple de la Lune. Comme pour saluer sa dévotion, surtout à un tel rang social. Il se sentait investi de la divine mission de protéger son peuple et sa déesse, ainsi que son précieux et saint temple.

« Contenter le peuple et ménager les grands, voilà la maxime de ceux qui savent gouverner. »




Histoire




« La pleine lune entrait dans le Lion, signe de sa naissance, et, comme animé par la main de Dieu, son incandescence découpait parfaitement la vallée alpine en ce qui était lumière et ce qui était ténèbres, et la lumière éclairait le chemin menant les démons vers sa porte. »

L'enfant était de plus en plus perdu. L'horizon n'affichait qu'une mer de dunes et d'étoiles. La nuit était froide comme toujours dans le désert. Il semblait que le temps s'arrêta, comme suspendu, comme si l'horreur de la nuit devait durer pour toujours. Comme si les Dieux avaient condamnés le jeune garçon à mourir à cet instant choisit. Le désert resserrait son étreinte sèche et glaciale et le garçon était de plus en plus affolé et frigorifié. Il se tenait debout, les soieries blanches et bleues comme dernière armure face au vent, tranchant, lancinant, repoussant le sable d'une dune à l'autre. Puis ses jambes ne le portèrent plus, sa voix qui hurlaient à l'aide se tût, à bout de force, il s'écroula. La mort s'approchait à l'horizon, une ombre, grande et terrifiante. Ombre d'un destin funeste.

Pourtant ce ne fut pas la mort qui vint à sa rencontre cette nuit là. Une créature à l'aspect démoniaque et terrifiante sans-doute, mais vivante et porteuse d'un espoir inattendu. Elle se tenait droite au dessus du corps allongé du jeune garçon. De toute sa hauteur elle dominait la scène. Elle n'avait pas d'yeux et pourtant Azorius sentit au plus profond de son âme qu'elle le voyait, qu'elle savait qui il était. Elle était de ces êtres dont l'aspect ne peut quitter l'esprit d'un homme sans qu'il puisse toutefois réussir à retranscrire ce qu'il venait de voir. Il remarqua les couleurs blanches et rouges de ce corps filiforme. Et le rouge. Ce rouge sanguin, comme si la créature affichait le tourment de son être torturé par un quelconque maléfice. Elle semblait irréelle, le produit d'une imagination infantile face à la mort.

Cette créature était cependant bien réelle. Et elle vint poser son doigt sur le front d'Azorius. Alors les étoiles se mirent à danser dans le ciel et la terre se mit à trembler, ou du moins c'est ce qu'il ressentait. Le monde s'écroulait autour de lui. Il était seul, il s'écroulait en lui-même. Il sombrait dans les replis de son être. Puis il s'éleva, il s'éleva haut, très haut dans le ciel, il volait, il surplombait la terre et ses absurdités. Alors il vit une montagne, haute et solitaire. Mais à son sommet une épaisse fumée noire semblait sortir d'un énorme cratère où un brasier ardent semblait s'agiter. Des flammes aussi chaudes que les Soleils de Merreth vibraient au cœur de la montagne. Et des explosions suivirent, la montagne implosa et propulsa des roches en fusions, un feu ruisselant pareil à un torrent ardent, plus de fumée encore, et la mort. Il entendit des hurlements de peur et de désespoir. Il entendit le bruit d'épées qui s'entrechoquaient. Puis pendant quelques secondes il vit des créatures sortir de la montagne. Grands et petits. Volants et rampants. Noirs. Animés par un feu incandescent.

Il sentit soudain comme une perte d'équilibre et fut propulsé par delà d'immenses étendues d'eaux, grouillantes de vie et de dangers. Une plage, et des plaines, plus de plaines qu'il n'y en aurait jamais à Merreth. Enfin il arriva devant une citadelle blanche perdue dans une chaîne de montagnes, Elle s'élevait depuis une vallée enneigée vers le sommet des montagnes. Le monde était blanc, le ciel était gris et un silence pesant semblait recouvrir les lieux. Pourtant la vie grouillait sous-lui. Des hommes partout. En armure étincelantes, en fourrures, trainant des charrettes, hurlant des injures ...

Enfin il fut propulsé au milieu d'un grand champ où des milliers de corps inertes jonchaient le sol, dévorés lentement par des corbeaux. Il leva les yeux et il vit une créature volante comme une ombre dans le ciel. Une Ombre Ailée. Il  sentit son message de mort et de désolation annoncée. Il perdit connaissance.

Pourtant le réveil ne fut pas celui de la mort. C’était celui brutal d’un corps meurtri et d’un esprit accablé. Il lui fallut des jours pour réaliser où il était. Des jours pour se rappeler ce qu’il venait de se passer.
Azorius était de retour au palais, dans son lit. Le maître Pangloss entra et, à la vue du jeune homme éveillé, s'écria au miracle, remercia mille fois les Dieux et s'empressa d'aller prévenir la mère inquiète.
On lui apprit que son corps fut retrouvé miraculeusement par des nomades qui avaient été, selon leurs propos "attirés sur les lieux par l'influence d'une étrange force mystique". Ils y avaient vu le signe des Dieux, et un miracle. L'enfant ne raconta pas ce qu'il avait vécu, il se dit que nul ne le croirait de toute manière. Que son expérience serait prise pour folie due au désert.



« O vains espoirs, telle est la pire des épreuves : porter le poids de ses propres souhaits.  »

La salle était éclairée de part et d'autre par de profondes fenêtres sur les bas-côtés, au delà des rangées de hauts piliers qui soutenaient le plafond. Monolithes de marbre noir, ils se dressaient jusqu'à de grands chapiteaux sculptés montrant des curieuses images de divers animaux et feuillages ; et, bien au-dessus, luisait dans l'ombre de la vaste voute un entrelacs d'or mat et d'arabesques multicolores. On ne voyait dans cette longue et solennelle salle aucune tapisserie ni tenture historiée ni aucun objet de tissu ou de bois ; mais, enter les piliers, se tenait une compagnie silencieuse de hautes statues de pierre froide. A l'extrémité de la salle, sr une estrade précédée de nombreuses marches, sur une estrade précédée de nombreuses marches, se dressait un haut trône que surmontait un dais de marbre en forme de heaume couronné ; derrière, le blason de la Maison Nu'Ras était gravé dans le mur. Mais le trône était vide. Le Dignitaire Hanistrad, père d'Azorius, l'avait délaissé depuis bien des années. Il ne s'occupait jamais des problèmes de la cité ou de quelque problème qu'il fut. Il se définissait comme un jouisseur et, s'il y a une chose qu'Azorius pouvait lui reconnaitre, c'était bien que son père jouissait plus que de raison.

Mais son heure était arrivée. Enfin son propre couronnement après que son père ait passé des semaines à agoniser dans son lit suite à divers maladies vénériennes.

Azorius choisit de garder cette atmosphère austère à la salle. Il désirait séparer ce lieu de pouvoir du reste du palais du dignitaire. Ainsi, il fut couronné en grandes pompes dans la salle du trône par la mestre du temple de la lune Aneksi Kasaros. Les deux jeunes gens ayant le même âge, le couronnement ressembla presque à un Mariage entre ces deux beaux êtres.
Tous les nobles de la cité furent invités et l'Empereur lui-même fut présent. Il était en effet de bon ton de garder de bonnes relations avec les seigneurs des cités de l'Empire. Azorius invita également le maître de la guilde Ghilde Ness'Yn. Il venait de quitter les Doss'Ta, car pensait-il, il n'en avait pas les atouts. Il trouva alors chez les Ness'Yn tout ce qu'il avait toujours souhaité. Une société d'apparence capable de le servir. Il fallait tenir la noblesse, contenter le peuple, et surveiller étroitement les deux. Il restait cependant à la tête des armées de la cité même s'il ne prétendait pas s'occuper directement du commandement de chaque soldat.

Les portes de la salle  s'ouvrirent alors et, sous une pluie de pétales blanches, il sortit glorieux, couronné et vêtu de son long manteau blanc brodé d'or vers une foule en liesse qui acclamait son nouveau dirigeant. Il sentit soudain tout le poids du monde sur ses épaules mais resta droit et fier. Scrutant chaque visage. Chaque sourire. Chaque regard. Il était seul au milieu d'une tempête qui s'annonçait.


« Un acte de justice et de douceur a souvent plus de pouvoir sur le coeur des hommes que la violence et la barbarie. »

Azorius errait dans les grandes salles blanches de son palais. Son passage ne provoquait qu’une suite de courbettes répétées bien maîtrisées des nobles et des gardes d'azur à la longue hallebarde qui gardaient les portes et les remparts du palais. Ils étaient l'élite choisit pour assurer la défense du Dignitaire et de la résidence et ne dépendaient que de son bon vouloir. Bien que liés à la Ghilde Doss'Ta ils considéraient leur serment sacré à leur suzerain comme supérieur à celui qui les liait à la Ghilde. Ils étaient dévoués corps et âmes à un seul homme et à son bon vouloir et étaient le bras armé d'Azorius.

Ces soldats d'exceptions durent d'ailleurs après son couronnement parcourir la cité pour aider à rétablir l'ordre. En effet, sous le règne de son père s'était développé des nuées de brigands, voyous ,voleurs, assassins, violeurs ... tout n'était que chaos et le dignitaire se devait de faire cesser tout cela. La campagne qui suivit fut assez musclée et se termina par de grands massacres de brigands réfugiés dans les parties les plus noires et profondes de Nu'Rasi. Cela permit également de faire revenir de très nombreux marchands et de relancer l'économie forte d'antan.

Les pierres précieuses étaient la richesse principale de la ville et les carrières étaient exploitées à outrance tant il semblait que les Dieux avaient choisi de bénir la montagne de toutes ces merveilles étincelantes. Nu'Rasi était d'ailleurs la ville la plus riche de l'Empire si la richesse se comptait en pierres précieuses et en Or. Elle était cependant très dépendante Evant'Ys, le grenier de l'Empire. An-Trazza n'avait pour elle que l'avantage de faire le mélange des deux et donc d'attirer toutes les ressources de l'Empire en son sein.

Pourtant, dans ce monde désertique, diriger l'eau c'était diriger le monde. Ainsi il choisit de lancer une immense politique de travaux publiques visant à renforcer l'arrivée en eau dans la ville. Des dizaines de fontaines émergèrent et des nouveaux égouts furent installés pour éviter tout risque d'épidémies. Il s'agissait d'assainir au maximum la cité, pour qu'elle resta aussi blanche et immaculée qu'une vierge du temple de l'eau.

C'est ainsi que petit à petit, réformes après réformes, Azorius parvint à restaurer une grandeur presque oubliée à Nu'Rasi. Il en profita même pour doubler la garde dans la ville et faire ériger un deuxième palais de justice tant les litiges étaient nombreux. Petit à petit un ordre sûr et fort tendait à revenir et les gens semblaient ne plus avoir si peur d'arriver à un croisement de rue pour s'y faire égorger. Il prit même de lancer de grands contrôles dans les maisons de joie et les auberges.

Il offrit enfin au Temple de la Lune ce que l'on nomme aujourd'hui encore "Les Cents". Une troupe d'élite, presque fanatique sur les bords, totalement dédiés à la protection du temple et des pèlerins. Il s'agissait d'offrir à la charge du temple une troupe armée, libérant ainsi pour le même coup cent hommes capables d'être disposés autrement dans la cité. L'argent ne manquait pas, mais toute économie était la bienvenue, même si le but en était presque secondaire. Car Nu'Rasi devint en effet la cité la plus surveillée et la mieux gardée de l'Empire. Les honnêtes gens prenaient cela pour un soulagement, les bandits voyaient au contraire tout ça comme une volonté du Dignitaire de diriger leurs vies.

Pour l'heure, le suzerain régnait sur sa cité et aimait passer du temps, du haut de son palais, à contempler en contrebas les turpitudes du monde. Profitant de la fraicheur de la brise, il lui semblait, perché dans son nid d'aigle, que nul danger ne pourrait jamais plus l'atteindre.  








Elesh Phyria



SURNOM : Les gens n'ont pas l'honneur de connaître son nom véritable et la surnomment juste "La Créature". Rare sont ceux qui ont pu la voir, ou mieux, la rencontrer.
ÂGE : Inconnu. Cette créature provient sans-doute des anciens âges. Issue peut-être de la magie elle-même.
SEXE : Il semblerait que son sexe ne soit pas réellement défini. Azorius n'ayant jamais eu l'audace de demander clairement comment la créature se définissait.
RACE : Cénobite




Description




« Puisse mes bénédictions trancher la langue des traîtres. »


Elesh Phyria est une créature des plus étranges. Inconnue de tous à l'exception d'Azorius, elle semble le guider secrètement et l'aider. Il ignore totalement s'il s'agit d'une création de sa psyché ou si la créature est réelle. Il a même émis l'hypothèse qu'il était lui même cette créature. Comme s'il était capable de changer de forme.

Cette créature semblait lui faire profiter de son don de voyance. Elle était en mesure de communiquer avec lui par l'esprit. Azorius se prit alors d'un intérêt presque maladif à essayer de comprendre celle qui se faisait nommer Elesh. Comment savait-il son nom? C'était instinctif, il le savait voilà tout. La créature ne parlait pas vraiment, elle se contentait de montrer des faits. Mais qu'ils furent de ce monde ou d'autres, Azorius n'aurait su le dire.

Pour l'heure, la créature semble n'encore être qu'un amas de mystère qui pourrait révéler biens des secrets.  






Derrière l'Écran



CODE : Yep par Syph
PRÉSENCE SUR LE FORUM (SUR 7 JOURS) ? : Je passe tous les jours, cela ne veut pas dire que je vais poster un Rp par jour.
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? : Sur un topsite.
UN AVIS ? : Très joli forum même si certaines choses techniques me perturbent, mais je vous embêterai plus tard avec mes avis divers. :D





۞ Présentation ۞ [url=]Journal[/url]

"Si je suis maudit, je reviendrai la nuit vous harceler.
Je m'en prendrai à vos visages et j'appuierai sur vos poitrines tremblantes.
Je vous priverai de sommeil par la terreur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

Dame des Hauts-Vents
1er Cercle

XP : 4
Messages : 274
Ici depuis le : 03/05/2014
Couleur Dialogue : lightgreen



MessageSujet: Re: Azorius, Dignitaire de Nu'Rasi [En Cours]   Sam 6 Sep - 19:47

Bonjour,

Des nouvelles pour la fiche ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

Dame des Hauts-Vents
1er Cercle

XP : 4
Messages : 274
Ici depuis le : 03/05/2014
Couleur Dialogue : lightgreen



MessageSujet: Re: Azorius, Dignitaire de Nu'Rasi [En Cours]   Jeu 25 Sep - 20:25

Deuxième relance,

Des nouvelles pour la fiche ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

L'oeil qui voit
Apprentie guérisseuse

XP : 23
Messages : 32
Ici depuis le : 21/09/2014



MessageSujet: Re: Azorius, Dignitaire de Nu'Rasi [En Cours]   Sam 27 Sep - 8:52

MDR. Maître Pangloss. Je meurs. Excellente référence au passage ! Même si tu ne reviendras probablement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

Dame des Hauts-Vents
1er Cercle

XP : 4
Messages : 274
Ici depuis le : 03/05/2014
Couleur Dialogue : lightgreen



MessageSujet: Re: Azorius, Dignitaire de Nu'Rasi [En Cours]   Dim 12 Oct - 9:43

Sans réponse, la fiche est déplacée ici.

Elle pourra être remise à sa place si demandée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :


XP : 1
Messages : 4
Ici depuis le : 14/08/2014



MessageSujet: Re: Azorius, Dignitaire de Nu'Rasi [En Cours]   Lun 27 Oct - 11:17

Petit coucou pour m'excuser j'ai eu quelques soucis et j'ai débuté mon master en enseignement et du coup je vous avoue avoir totalement zappé le forum.

J'espère malgré tout qu'il avance bien, et j'en profite pour féliciter l'admin sur les mises à jours graphiques. =).

J'ai juste du mal avec le noir comme d'habitude mais surtout mon écran doit être trop large pour le forum ...



۞ Présentation ۞ [url=]Journal[/url]

"Si je suis maudit, je reviendrai la nuit vous harceler.
Je m'en prendrai à vos visages et j'appuierai sur vos poitrines tremblantes.
Je vous priverai de sommeil par la terreur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Azorius, Dignitaire de Nu'Rasi [En Cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Azorius, Dignitaire de Nu'Rasi [En Cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merreth ::  :: Registre des Personnages :: Identités Éronnées-