Partagez | 
 

 Cyrus Dol'Rëa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Le Fennec de Bena-Rae
Capitaine Pirate

XP : 23
Messages : 9
Ici depuis le : 15/08/2014



MessageSujet: Cyrus Dol'Rëa   Ven 15 Aoû - 16:51

Cyrus Dol’Rëa

« Les apparences plus que les réalités gouvernent le monde ; il est donc aussi important de connaître les choses en apparence que de les connaître réellement. »


SURNOM : Le Fennec de Bena-Rae
ÂGE : 31 ans
SEXE : Homme
ORIENTATION : Hétérosexuel


QUALITÉS : Charismatique, Opportuniste, Rusé, Amical, Charmeur, Cultivé
DÉFAUTS : Curieux, Fourbe, Volage, Joueur, Hérétique


GHILDE / CLAN : Hors-la-loi
STATUT SOCIAL : Capitaine pirate, ancien Noble
TITRE : Le Fennec de Bena-Rae
PROFESSION : Capitaine pirate, contrebandier, transporteur, mercenaire


POUVOIR : La brise est son amante, le vent son conseiller et la tempête sa gardienne. Ils veillent sur leur protégé et l'avertissent du moindre danger. C'est tout du moins ce que le pirate aime raconter lors des soirées bien arrosées. Bien que la réalité ne soit pas si éloignée, elle est loin d'être aussi fantaisiste.

En effet, lorsque Cyrus sent le vent souffler à ses oreilles,  il est capable de dire,  par le biais d'intuitions, s'il se trouve en danger ou non, et si le danger est imminent. C'est en partie grâce à ce pouvoir qu'il a pu éviter les tempêtes et les patrouilles Doss'Ta depuis qu'il a débuté ses activités de pirate. Il peut déterminer la direction et la distance approximative du danger, c'est à dire s'il se trouve loin ou s'il est proche, mais en aucun cas ce pouvoir ne le protégerait contre ces derniers.

Mais comme tout pouvoir, les limites sont présentes et bien précises. Il ne peut déterminer la nature du danger, et en absence de vent, son pouvoir ne lui est d'aucune utilité. Ce don des aiguilles noires reste donc très approximatif, bien qu'utile en de nombreuses situations.





Caractère & Physique


Cyrus est un homme que le désert a marqué de son empreinte. Sa peau fut assombrie par les ardents rayons du soleil et son corps, taillé par les multiples dangers qui l’habitent. Car Cyrus est grand, et s’il n’est pas large ses muscles sont saillants. Ses mains sont usées par les glissements de la corde et les heures d’entraînement à la lame, de telle sorte qu’une couche de corne s’est progressivement formée. Plusieurs cicatrices zèbrent par ailleurs sa peau qui sont autant de souvenirs de ses rencontres dans cet enfer brulant.
De son visage on ne retiendra pas grand-chose sinon une légère barbe noire qui vient rejoindre une moustache au bout de ses lèvres. Quelques rides, dessinés par le temps, soulignent de profonds yeux bruns et creusent un front où des mèches rebelles s’égarent parfois sous la caresse d’une brise passagère. Cachés sous sa chevelure d’ébène, on ne les voit donc que peu.
Non, ce qui le distingue des autres hommes est un facteur entièrement différent. C’est ce sourire du coin des lèvres qui vient piquer votre curiosité, c’est ce regard malicieux qui vous fait enrager, et c’est cette voix douce et chaude qui réchauffe le cœur. Car Cyrus est un charmeur en plus d’être un flatteur aguerri, et de ses atouts il use dans son comportement. En effet, si le pirate ne dispose pas d’un physique irréprochable, il est pourtant doté d’un charisme qui a finit par en faire un meneur d’homme, une aura mystérieuse qui, si elle n’attire pas pour autant, intrigue l’individu lambda…


Les apparences. De ces deux mots découle la personnalité de Cyrus. Car si pour l’homme une chose gouverne bien le monde, il ne peut s’agir que des apparences. Qui n’a jamais vu de conseiller mentir au peuple pour calmer un soulèvement ? Un marchand pour vendre ses denrées ? Le voleur pour se fondre dans la masse… Le monde des apparences, des masques et des mensonges est un univers qu’il affectionne particulièrement. Il se dévoile, se dérobe et se cache, change d’humeur et d’expression à sa convenance. L’acteur est en ce sens est l’homme qui lui ressemble le plus. La ruse ne lui est donc pas étrangère, et s’il ne s’avère pas être un génie, il aime à penser qu’il n’est pas un idiot ; ce qu’il est loin d’être. Son intellect couplé à son opportunisme l’amène à accomplir des choses que peu qualifieraient de censées. Cultivé, il apprécie également les arts comme une nourriture de l’âme bien plus que les prières et les sermons de la religion qu’il a délaissée depuis fort longtemps. Il aime la Liberté, chante le Savoir et vénère le Beau. Trois notions qui sont loin d’être partagées par les prêtres d’Ar’Aan selon lui.
Cyrus est donc un homme aux goûts raffinés, et s’il se veut galant et charmant, il ne faut cependant pas s’y tromper. Le pirate reste un tueur, et il ne fait pas parti de ceux qui hésitent avant de faire couler le sang. Sa lame a arraché à la vie bien des hommes, des enfants et des femmes. Pourtant, il n’est pas sans pitié. Quiconque souhaite se joindre à lui est libre de le faire, et la composition de son équipage l’atteste. L’homme est joueur. Mais gare aux traîtres et aux infiltrés. Car le jeu des apparences est un jeu sanglant, et Cyrus ne donne pas de seconde chance aux perdants...



Histoire


Comme de nombreux individus, Cyrus le pirate naquit dans un des rares havres de paix qui n’aient jamais poussé dans le désert de Merreth. Mais, contrairement à ce l’on pourrait imaginer, ce n’est pas de la semence d’un quelconque criminel qu’il vit le jour puisque ce fut An-Trazza la Magnifique qui entendit ses premiers pleurs, et recueillit ses premières larmes. Premier fils et héritier d’une des nombreuses familles de la noblesse, il n’eut que peu de problème durant la courte période où il resta dans la demeure familiale. Il reçut une éducation digne de son statut dès l’âge de 6 ans – et ce même s’il n’apprit que très peu, car il est toujours compliqué pour un bambin de s’éduquer à cet âge ;  ses parents firent venir de tout le désert les meilleurs précepteurs pour lui apprendre la base des mathématiques, de l’histoire ainsi que de la littérature. On lui acheta également un esclave, ancien pirate, spécialement dédié à sa personne pour lui enseigner les rudiments du combat. Car il était le fils d’Abbas Dol’Rëa, juge d’An-Trazza de la ghilde des Doss’Ta, lui-même fils de Suleiman Dol’Rëa, maître-instructeur des recrues d’An-Trazza. Sa famille disposait d’une certaine renommée chez les Doss’Ta et c’est pourquoi tout fut entrepris pour faire de Cyrus son digne héritier. Peut-être même un jour parviendraient-ils à en faire le Seigneur de la ghilde comme l’un de ses lointains ancêtres de des temps anciens ! Tout du moins l'espéraient-ils.
Et Cyrus ne rechigna jamais face à la tâche malgré son jeune âge, car lui-même rêvait de faire partie de ces héros dont on lui avait conté les aventures.

À l’âge de 7 ans, comme la tradition le voulait, il fut envoyé chez les Doss’Ta où il reçut une éducation militaire complète. Et bien qu’il ne fût pas plus talentueux que les autres, son ambition et son dévouement à la tache lui permirent de se hisser parmi les plus prometteurs de sa promotion. Il apprit l’art de l’épée et du sabre, puis celui de la lance et du combat à mains-nues. Les dix années qu’il passa à s’entraîner lui apprirent la rigueur et bâtirent son endurance.  Et, lorsque le service obligatoire prit fin, le jeune homme rempila et prêta serment à la Ghilde sous les yeux bienveillants de Dos’Ara.
La Route Pourpre n’étant pas si vieille, et ses capacités martiales prouvant son talent, il fut envoyé dans le désert commander une patrouille et effectuer quelques escortes, car déjà il savait parler aux hommes. Il y resta pendant près de quatre ans. Là-bas, il élargit sa connaissance des autres Ghildes. Il rencontra une multitude de personnes ; entre les dignitaires Ness’Yn, les prêtres Ar’Aan et les multiples Ken’Dar qui accompagnaient habituellement les caravanes. Il apprit à se méfier des sourires et à adorer les prières et les dieux. Et il goûta au danger du désert, à sa chaleur étouffante, à ses hordes de bêtes, et à ses pirates des sables.

Ce fut à l’âge de 21 ans qu’on le rappela à An-Trazza pour lui confier la charge et la protection d’un Psyjiic. On le jugea suffisamment compétent pour s’occuper de cette tâche, ses preuves ayant été faites – dans le sang et la sueur pour la plupart d’entre elles. Il resta Protecteur durant une période d’environ deux ans, pendant laquelle il ne se passa pas grand-chose de majeur. Ils furent finalement envoyés, lui et le Psyjiic qu’il se devait d’accompagner, étudier les Aiguilles Noires, comme nombre de Psyjiic en avaient déjà reçu l’ordre avant eux. La catastrophe les frappa sur le chemin du retour…

En effet, une tempête comme Cyrus n'en avait encore jamais vu auparavant croisa la route de leur caravane. Le pouvoir du jeune Protecteur, bien qu’il ait été proche des Aiguilles Noires, ne lui servit pas car la tempête fut précédé par un calme plat. Et quand finalement les foudres de Dos’Ara s’abattirent sur eux, il perdit bien vite de vue la caravane entre les terribles rafales de sable.
La tempête souffla deux jours durant, et deux jours durant il erra sans but, n’ayant pour protection contre les sables déchaînés que sa seule monture. Et quand enfin la tempête se calma, son pouvoir lui souffla dans un soupir ironique qu’il mourrait dans le désert. Car tout autour de lui, le sable luisait sous le regard puissant du dieu au regard de braise, seul témoin de son indésirable sort.  Personne ne sait combien de jours s’écoulèrent entre la fin de cette tempête et l’instant où il fut sauvé. En revanche, on peut aisément deviner que cela puisse se compter sur les doigts d’une main sans quoi il serait mort, oh que oui !

L’histoire aurait pu s’arrêter ici. Il aurait été préférable qu’elle prenne fin ici. De nombreuses vies auraient alors pût être épargnées. Mais malheureusement pour vous, voyageurs, il n’en est rien… Laissez-moi vous conter la suite.

Cyrus fut recueilli par un clan Zerë’t quelques jours plus tard. Il apprendrait longtemps après qu’ils étaient eux aussi venus étudier la Source des Pouvoirs. Mais cela n’a pas d’importance dans notre récit.
Ils le retrouvèrent donc mourant : son corps s’était en partie desséché et certains bouts de peau avaient brûlés sous les rayons des deux orbes célestes. Dans leur grande bonté et ayant pris en pitié le malheureux, ils le ramenèrent avec eux à Ssar’Viir où ils passèrent un long moment à soigner ses plaies malgré son statut et la haine ancestrale qui existait depuis des siècles entre leur peuple respectif. Car le clan deu Ciel Azuré étaitconnu pour sa compassion...

L’ex-protecteur passa une année entière auprès des nomades. Il lui fallut plusieurs semaines sinon un bon mois et toutes leurs connaissances pour venir à bout de ses blessures, mais leur savoir était grand et sa volonté, solide comme la roche. Il finit par récupérer. Ils partagèrent leurs repas avec lui et lui firent part de leurs traditions. Leur grand cœur et leur bonté d’âme conquit le jeune homme malgré tout ce qu’il avait appris sur eux au cours de sa courte vie. S’il ne parvint jamais vraiment à se considérer comme l’un des leurs, il parvint cependant à éprouver envers eux non pas de l'amour, mais du respect.
Lui qui n’avait connu jusque-là que le son métallique des lames et l’appel du devoir, il y découvrit un nouvel aspect de la vie. Celui où la Beauté et la Bonté étaient maîtres, et les armes et la violence oubliées. Il finit même par étudier la Philosophie avec les anciens du clan, et une nouvelle vision du monde lui fut dévoilé ; loin des superstitions que prêchaient les prêtres et que l’on entendait dans les rues des grandes villes. C'est au cours de cette période qu'il s'ouvrit à l'Art et que débuta sa soif de connaissance. Et il put assouvir sa curiosité en leur compagnie. Mais, comme cela s’était déjà produit dans le passé, le destin ne devait pas le laisser jouir de sa nouvelle vie bien longtemps.

Un soir alors qu'ils voyageaient à nouveau en direction des aiguilles noires et que la toile nocturne se voyait recouverte par un voile de nuage, un groupe de pirates des sables attaqua le pauvre clan. L’effet de surprise associé aux ténèbres de la nuit, il ne leur fallut que peu de temps pour réduire au silence la petite communauté malgré les quelque résistances, car le clan du Ciel Azuré n’était en aucun cas connu pour la férocité de leurs guerriers. Seul Cyrus les combattit avec une telle rage et une telle efficacité qu’une fois maté, ils ne purent se résoudre à le tuer. Huit d’entre eux gisaient à terre, tués par sa lame, et ils savaient qu’un homme comme lui se vendrait une fortune sur les marchés de Bena-Rae. Ils abandonnèrent le camp des Zerë’t encore fumant et firent à nouveau voile à travers les dunes. Ainsi débuta sa vie d’esclave, après une année de totale liberté.

Il voyagea à bord de la Furie pendant quatre semaines, chaînes aux poignets. Il frottait le pont le matin, et quand il n’astiquait pas, il pourrissait au fond d’une cale avec les autres prisonniers. Mais il ne devait pas rester longtemps dans la servitude. À Bena-Rea, il fut ensuite conduit au marché aux esclaves. Là-bas, il fut vendu. Comme une bête, un animal, on acheta sa liberté ; en échange de ses services. Il devint pirate, et il ne discuta pas lorsqu’on lui expliqua se nouvelle condition. Car si sa captivité n’avait durée qu’un pauvre mois, elle lui avait pourtant semblée aussi longue que sa présence chez les Zerë’t. La malnutrition et la famine l’avaient affaibli, et ses longs séjours dans le noir l’avaient épuisé mentalement.
C’est ainsi qu’il intégra un nouvel équipage et qu’il monta sur un nouveau navire : La Rose des sables. Et s’il s’était plutôt rapidement habitué à la vie nomade des clans Zerë’t, il s’habitua tout aussi facilement à celui des pirates. La violence redevint son quotidien comme elle l’avait jadis été, toutefois il n’oublia pas les enseignements du clan des Ciel Azurés, et il tira même une leçon de leur triste fin : les forts décidaient du sort des plus faibles. Il travailla alors à s’élever dans l’équipage dans lequel il venait d’entrer. Car il s’était à nouveau fixé un objectif : plus jamais il ne serait enchaîné par quiconque. Il serait libre ; il serait celui qui enchaîne. Pour ce faire il s’inspira des Ness’Yn qu’il avait autrefois observé pour plaire aux autres. Il cacha son jeux, sourit à certains et fomenta de sombres plans avec d’autres. Et il parvint à ses fins, puisqu'il se fit rapidement de nombreux camarades. On l'apprécia alors aussi bien pour son humeur que pour sa force et son tempérament, qui, il faut le dire, pouvait varier selon les individus. C’est à cette époque qu’il comprit l’importance des apparences et des façades. Il utilisa ce qu’il avait appris des Ken’Dar pour comprendre les pirates, qui étaient après tout de la même engeance. Il se montra plus cultivé, rusé et fin qu’aucun de ses compagnons grâce à l’enseignement Zerë’t. Enfin, il utilisa ses compétences Doss’Ta pour assassiner le capitaine de son navire et prendre sa place. Et lorsqu’il annonça la nouvelle à l’équipage, il lui fallut par deux fois rougir sa lame avant que toutes objections soient enfin tues. Alors, quand tous l’acceptèrent comme capitaine et que plus rien ne le sépara de la liberté, alors seulement il sut que Pirate il était, et qu’il le resterait jusqu’à sa mort ; car il avait passé tellement de temps dans ce désert, et surmonté tellement d’épreuves qu’il ne pouvait plus jamais faire marche arrière. Le désert, avec ses trop nombreux dangers, sa vie sauvage, sa liberté, s'était emparé de son cœur. S'il avait consacré son temps et son énergie à réaliser son plan, il avait fini par s'habituer et s'attacher à la vie de pirate. Libre il était, et il ne s'enchaînerait pas à nouveau dans les jeux machiavéliques des Ghildes.

Ainsi se finit l’histoire telle que je la connais. Depuis ce sinistre événement, l’homme sillonne le désert sur la Rose des sables. On raconte que de ses affrontements avec les autres pirates il aurait réussi à se constituer une flottille d’une dizaine de bateaux-sabres, et qu’aucune patrouille jusqu’à présent n’a jamais réussi à lui mettre la main dessus. Il se serait fait des contacts jusque dans An-Tazza et proposerait ses services, quels qu’ils soient, en échange de la promesse de quelques richesses. La rumeur court même que certains de ses hommes infestent les bas quartiers et les marchés des oasis et que l'on pourrait le contacter ainsi. Peut être parviendrez-vous à le voir là-bas en personne ! Mais bien entendu, ce ne sont que des rumeurs...
Toujours est-il  que son pavillon est connu de beaucoup parmis les membres des Ghildes et des clans. Voilà, voyageurs, l’histoire de Cyrus le pirate…




Derrière l'Écran



CODE : Yep par Syph
PRÉSENCE SUR LE FORUM (SUR 7 JOURS) ? : 4-5 ? Je ne peux pas l'affirmer avec certitude...
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? : Les topsites cap’taine !
UN AVIS ? : J’apprécie beaucoup l’univers que vous avez construit. Le désert, et tout ce qui va avec, vraiment. :)




Je ne sais pas si vous reprenez certains animaux vivant sur notre bonne vieille terre - le Fennec étant un animal vivant dans les déserts... si non, et bien je changerais pour le surnom ! C'est juste pour une histoire de vraisemblance quoi. :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

Dame des Hauts-Vents
1er Cercle

XP : 4
Messages : 274
Ici depuis le : 03/05/2014
Couleur Dialogue : lightgreen



MessageSujet: Re: Cyrus Dol'Rëa   Sam 16 Aoû - 12:46

Une fiche intéressante, la Ghilde Doss'Ta va adorer que l'un de ses membre soit finit capitaine pirate. Pour le Fennec c'est possible bien sûr un peu tout les animaux sont pris en compte tant qu'il respect le désert ;)

Alooors, voici notre premier pirate à être validé, bienvenue à bord et sortez le rhum !!!

◈ VALIDÉ ◈

La bienvenue officielle parmi nous, puisses-tu t'y plaire  

"20" XP offerts.

Profites-en pour venir demander :

✔️ Proposer ou répondre à un RP -->
✔️ Commencer un Carnet de Voyage si tu le souhaites -->
✔️ Remplir ton Feuillet Personnel que tu trouveras dans ton Profil



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

L'énigmatique sentimentaliste
1er Cercle

XP : 9
Messages : 194
Ici depuis le : 08/08/2014
Couleur Dialogue : #336699



MessageSujet: Re: Cyrus Dol'Rëa   Sam 16 Aoû - 16:07

Bienvenue monsieur le pirate ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Le Fennec de Bena-Rae
Capitaine Pirate

XP : 23
Messages : 9
Ici depuis le : 15/08/2014



MessageSujet: Re: Cyrus Dol'Rëa   Sam 16 Aoû - 18:30

Merci pour cet accueil et cette rapide validation!

J'espère pouvoir partager un verre ou deux avec vous un jour dans quelques tavernes de Merreth, voir peut-être même sur le pont de mon navire, qui sait? :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cyrus Dol'Rëa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cyrus Dol'Rëa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation miley cyrus
» Contrats Bellerive et des Compagnies Dominicaines,un Crime de haute Trahison
» (F/LIBRE) MILEY CYRUS
» Cyrus du Var (83-Toulon)
» Carnet de Cyrus Feulwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merreth ::  :: Registre des Personnages :: Identités Éronnées-