Partagez | 
 

 Sannom, le Lion Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

Le Lion Noir
Protecteur

XP : 60
Messages : 26
Ici depuis le : 15/08/2014



MessageSujet: Sannom, le Lion Noir   Ven 15 Aoû - 14:41

Sannom (se prononce « Sans Nom »)

« Il n'existe pas de Mystère, seulement l'Ignorance... »



SURNOM :Lion Noir
ÂGE : 30 ans
SEXE : Homme
ORIENTATION : Hétérosexuel


QUALITÉS : Déterminé ; Stratège ; Efficace ; Discipliné ; Curieux ; Rapide ; Athlète
DÉFAUTS : Féroce ; Froid ; Impitoyable ; Lunatique ; Méfiant ; Solitaire ; Impatient


GHILDE / CLAN : Doss'Ta
STATUT SOCIAL : Esclave puis affranchi (voir histoire)
TITRE : Le Lion Noir
PROFESSION : Protecteur


POUVOIR : Sannom possède un pouvoir qui fut longtemps considéré comme une aptitude naturelle, car difficilement détectable. Il possède en effet la capacité d'anticiper de quelques dixièmes de secondes certains événements. Cependant, cela agit plutôt comme un sixième sens, une sensation diffuse d'un danger imminent. Sannom a d'ailleurs appris à réagir par instinct plutôt que d'essayer de situer et de comprendre la menace. Pendant longtemps, le Doss'Ta pensait simplement qu'il était doué de réflexes extraordinaires, mais suite à une certaine expérience, la nature magique de ce don ne fit plus de doute.

En réalité, Sannom a une relation particulière avec le Temps. A l'état passif, son don se manifeste par une hypersensibilité à l'avenir immédiat (intuition, réflexe ultrarapide, instinct). Cependant, et lui-même n'en est pas tout à fait conscient, lorsqu'il se trouve proche d'une aiguille noire d'And'Ära, ses pouvoirs décuplés le font partir en transe. Le guerrier a alors des visions d'une finesse et d'une précision inouïes qu'il ne contrôle absolument pas. Cependant au réveil, il peine toujours à se souvenir de ces visions, comme au sortir d'un mauvais rêve. Sannom subit ces transes (extrêmement rares précisons-le) sans réussir à leur donner un sens : s'agit-il de simples songes ou reflètent-il un temps passé, présent ou futur ?





Caractère & Physique


Sannom est un homme de grande taille, dépassant le mètre quatre-vingt-dix. Elancé et musclé, le guerrier entretient son corps avec le plus grand soin, sachant que son état physique peut faire la différence entre la vie et la mort. Il exerce notamment sa puissance et sa rapidité. En effet, Sannom préfère les combats courts et expéditifs que de devoir se battre longtemps. Il ne lésine absolument pas sur l'entrainement, quitte à y passer plusieurs heures par jours. Ce corps taillé à la serpe fait tourner bien des têtes, mais intimide également les plus farouches. En effet, Sannom dégage une aura de puissance et de danger qui ne laisse pas indifférent. Un visage dur et fermé, des traits effilés, le guerrier aime porter ses cheveux longs contre l'avis de ses supérieurs. Mais, en bon combattant qu'il est, il les coiffe toujours en un chignon très serré pendant un combat ou une mission. Il taille également sa barbe avec soin, appréciant lui donner des motifs quand l'envie lui en prend.

Sannom est un guerrier et sans doute l'un des plus efficaces du Doss'Ta. Efficace et non pas "meilleur", car en aucun cas le protecteur ne fait preuve de pitié ou de justice. Totalement dévoué à sa Ghilde, Sannom effectue toutes ses missions avec une volonté sans faille. Jamais il n'abandonne et il peut partir plusieurs mois dans le désert pour accomplir ce qu'on lui a demandé. Le Doss'Ta l'emploie également lors d'embuscades, car ses facultés d'analyse de situations sont bien supérieures à la normale. Certains lui prédisent déjà un avenir de stratège militaire au sein de l'armée. 

Impitoyable, il ne fait pas de distinction entre enfant, femme, homme ou vieillard. Là où certains voient en lui un être sans coeur, il se considère comme un survivant. Un enfant ennemi à qui on accorde la vie sauve deviendra un adulte aguerri quelques années plus tard. Une femme peut guérir un soldat ennemi et le remettre sur pied. Afin de rester en vie, il est nécessaire d'éliminer les indésirables. Toujours visant l'excellence et la rapidité, le guerrier du Doss'Ta tente toujours de terrasser son adversaire en deux ou trois passes afin de ne pas se fatiguer. Il n'hésite jamais lors de ses mises à mort. 

Sannom est une personne dure et d'une froideur peu commune. Complètement antisocial, il obéit néanmoins à la hiérarchie. Ses colères sont rares, mais d'une violence redoutable. Sannom est obsédé par son passé dont il ne parvient pas à percer le secret. Il commence à se douter que son amnésie a peut-être un lien avec son pouvoir latent dont il ne saisit pas encore toute l'étendue. Depuis huit ans, il est astreint à la protection des Psyjiic (à la surveillance plutôt). Il ne tisse que peu de lien avec son binôme mage du moment. Jusqu'à maintenant, Sannnom était enrôlé pour des missions de quelques mois tout au plus. Il espère ainsi percé le mystère de son enfance au contact des magiciens du Temple d'Azur, dont il se méfie pourtant beaucoup.




Histoire


Une rivière de sable... Flux inversé, les grains, un par un, remontent la pente de la dune... J'ai les pieds figés dans cette rivière, je ne peux pas bouger... Le cou... le courant s'intensifie, je dois lutter pour ne pas être emporté ! Mais le fleuve de sable est plus fort et me happe. Je suis grain de sable... dans un désert infini... Je franchis la dune et... et...

- Et quoi ? Sannom concentre-toi. Qu'y-a-t-il derrière la dune ?
Je... je ne sais pas... Il fait sombre, les soleils, les yeux de Dos'Ara, semblent si lointains. Je vois... je... un petit garçon !
- Qui est-il ? Le connais-tu ?
Je... je crois que c'est moi, plus jeune. Il me sourit, se retourne et s'enfonce dans le désert ! Je tente de le retenir mais mon bras devient sable et je commence à m'effriter ! Par les Dieux ! Je tombe en poussière ! Je... AHHHHH !

Le guerrier se redressa vivement sur son lit, couvert de sueurs froides et parcourus de frissons incontrôlables. A ses côtés se tenait un vieillard en toge blanche qui le regardait avec gravité et empathie. Les deux hommes étaient seuls dans une petite pièce sans décoration particulière et éclairé par une bougie unique. Sans un mot, Sannom sauta du lit et se rendit vers la bassine d'eau pour se rafraichir et s’éclaircir les idées. Le vieil homme, un prêtre de Aanessa, s'empara de sa canne et s'adressa à son patient qui lui tournait le dos :
C'est encourageant Sannom, c'est la première fois que tu passes la dune. Nous progressons...
Nous progressons ?! Cela fait trois ans maintenant que je viens vous voir chaque mois et je n'ai toujours rien appris sur mon passé ! Nous stagnons, ces séances d'hypnose n'aboutissent pas. Ce voile blanc reste toujours aussi opaque et impénétrable...
Ne perds pas espoir mon jeune ami... Il y a certes une force inconnue en toi qui te refuse l'accès à cette partie de ta mémoire, mais je suis persuadé que tu finiras par y arriver. Ton esprit s'émancipe petit à petit.
J'ai épuisé toute ma patience... Je ne pense pas revenir Père Raj'zul. Je préfère explorer de nouvelles voies...
Suis ce que te dicte ton coeur Sannom. Tu trouveras peut-être un jour la vérité au mystère de ta vie...
« Il n'existe pas de Mystère, seulement l'Ignorance... »

***20 ans plus tôt***

Le Désert. Infini. Au loin des mirages mouvants, des silhouettes se balançant dans la torpeur de l'air surchauffé par les deux soleils. Le garçon n'en avait plus pour très longtemps. Affalé dans le sable depuis plusieurs minutes, son petit corps maigrelet attirait déjà les charognards volants. Un de ces profiteurs vint se poser à quelques mètres et s'approcha prudemment. Encouragés par la hardiesse de leur congénère, plusieurs autres rapaces vinrent se répartir autour du garçon. Le premier volatile commençait déjà à lui picorer la main quand un formidable vacarme se rependit dans le vallon formé par les deux dunes. Les charognards s'envolèrent à tir d'ailes, pris de panique. Une patrouille du Doss'Ta venait de découvrir le corps du garçon. On le redressa et tata son pouls. Par miracle il était encore en vie ! Les guerriers lui humidifièrent les lèvres et lui firent boire quelques gorgées. Il était vraiment mal en point... Sans plus attendre, les patrouilleurs rebroussèrent chemin en direction de An-Trazza. On confia immédiatement le petit inconnu aux soigneuses de Lith où il resta dans le coma pendant trois semaines. Le religieuses considérèrent son réveil comme un miracle. On demanda au garçon, alors âgé d'une dizaine d'année, comment il se nommait, mais il fut incapable d'y répondre, ni à toute autre question qu'on lui posa. Les prêtresse diagnostiquèrent alors une amnésie totale, cas extrêmement rare, et le surnommèrent Sannom. Ne sachant que faire d'un enfant sans passé ni avenir, les Ar'Aan n'eurent pas d'autre choix que de vendre Sannom à la foire aux esclaves.

Alors qu'il avait été complètement passif et absent au sein du temple Ar'Aan, le jeune garçon sembla retrouver sa véritable nature une fois leurs murs franchis. Il se débattit avec une telle violence que ses geôliers furent obligés de l'assommer. Il fut par la suite vendu à un riche marchand qui espérait en tirer quelques profits, mais son investissement ne fut pas aussi prospère qu'il l'avait prévu... Après seulement deux mois, le marchand ramena Sannom au marché des esclaves et était prêt à le revendre moitié prix ! Les autres négociants se rirent de leur collègue, car personne n'ignorait que le garçon faisait endurer un véritable calvaire à son maître et ce, malgré les coups de fouet à répétition. Le petit homme était comme un lion en cage, incontrôlable, violent et indomptable. C'est ainsi qu'il attira l'attention d'un capitaine du Doss'Ta... La Ghilde enrôlait volontiers les jeunes qui avait un certain potentiel et Sannom, s'il parvenait à canaliser sa force vive, ferait un excellent élément. Le marchand, trop content de se débarrasser d'un telle fardeau, ne négocia même pas le prix.

Les premiers mois furent difficiles pour Sannom. Défiant toute autorité, il soumit ses instructeurs à rude épreuve. Plus d'une fois l'un d'eux faillit perdre patience et trancher court la tête de ce petit impertinent. Le jeune garçon parlait peu mais se rebellait pour tout. Il fut enfin enfermé pendant un mois entier, soumis au pain et à l'eau, sans aucune source de lumière. On le prévint qu'après ce mois d'isolation, plus aucun écart ne lui serait accorder. Au moindre signe de rébellion, il serait immédiatement livré à lui-même dans le désert. C'est alors que Sannom comprit que s'il désirait survivre, il n'avait pas le choix : il devait courber l'échine ou mourir... Il passa ce mois complet à calmer la colère qui l'habitait et dont il ne connaissait pas l'origine. Son passé était un néant qui l'effrayait plus que tout autre chose. Cette colère avait-elle un lien avec ce passé mystérieux ? D'où viens-tu ? le questionnaient sans cesse les gens...

Ils ne posent pas la bonne question...

Le jeune rebelle en sortit métamorphosé. Ses supérieurs étaient déjà prêt à essuyer un nouvel affront et à l'expédier fissa dans le désert. Mais, contre toute attente, Sannom se montra parfaitement docile. Il ne répondait plus aux ordres et obéissait en toute circonstance. Il effectuait ses taches avec la plus grande minutie et surpassa rapidement ses compagnons de noviciat. Les supérieurs du Doss'Ta furent réellement stupéfaits par un tel revirement, sans compter les progrès rapide du garçon. Entre toutes les sciences guerrières, Sannom maitrisait l'art du combat avec une rare efficacité. Etrangement, ses adversaires ne parvenaient jamais à tromper sa vigilance. Les feintes n'avaient pas d'effet sur lui et ses coups étaient d'une précision mortelle. Sans compter que le jeune homme se battait toujours à mort et il fallait que le superviseur du combat lui ordonne d'arrêter afin d'éviter une triste fin. La volonté de survivre de Sannom était sans nul autre pareille.

Pendant ses dix ans de vie au sein de l’académie du Doss'Ta, Sannom ne se fit pas beaucoup d'amis. Il parlait peu et s'entrainait beaucoup. Quand il termina son noviciat et fut promu soldat, il décida de rester au sein de la Ghilde, car cette dernière lui fournissait un cadre de vie qui lui était indispensable. Ses aptitudes guerrières et ses talents de stratège ne laissèrent pas les huiles indifférentes et après plusieurs missions pleinement réussies, Sannom gravit rapidement les échelons. On soupçonna enfin que sa capacité à anticiper les mouvements de ses ennemis de quelques dixièmes de secondes était de nature magique. Mais jaloux de conserver leur guerrier si prometteur, le Doss'Ta préféra ne rien révéler aux Psyjiic. De plus, ce don n'était en aucun cas dangereux pour le reste de la population. A seulement vingt-deux ans, le jeune soldat avait déjà pris pas mal de grade et fut ordonné protecteur de Psyjiic. Le Doss'Ta misait sur la capacité d'anticipation de Sannom afin de prévenir les réactions d’assassinat des mages rebelles. Par deux fois dans sa carrière de protecteur, le guerrier dut abattre un mage alors que celui-ci s'apprêtait à le tuer et s'enfuir. Tout militaire qu'il était, Sannom n'hésitait jamais quand il s'agissait de remplir sa mission.

Son pouvoir lui fut réellement révélé alors qu'il accompagnait un Psyjiic pour étudier une aiguille noire du désert. Alors que le duo bivouaquait, Sannom sentit un violent frisson parcourir tout son être. Il redressa la tête vers le ciel et ses yeux se révulsèrent. Le mage dormant paisiblement, ne se rendit compte de rien.

Au loin... une contrée verte. Et là, sur la droite... une étendue bleue, immense, un désert bleu, des dunes bleues, mais mouvantes, éphémères. Un seul oeil de Dos'Ara est ouvert. Où suis-je ?
Tu ne poses pas la bonne question...
Sur la plaine, une petite fille attend. Elle me regarde avec gentillesse. Son regard me dit quelque chose... Sheila ? La petite fille se retourne et part en riant. J'essaye de la retenir, mais mes pieds sont figés. Non ! Revient ! La plaine défile, le désert bleu disparait, la petite fille s'étiole au loin... Je suis dans un désert de sable maintenant... infini... Où suis-je ?
Tu ne poses pas la bonne question...
Une rivière de sable m'emporte, je ne peux pas lutter. Je m'arrête devant la dune. Je veux marcher, mais déjà mes jambes se changent en sable et se désagrègent... le Sable... une infinité de grains qui s'envolent dans le vent, tels des souvenirs perdus...





Derrière l'Écran



CODE : Yep par Syph
PRÉSENCE SUR LE FORUM (SUR 7 JOURS) ? : 4 jours en moyenne
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? : Grâce aux tops-site :)
UN AVIS ? : L'univers me fait penser à celui de Dune que j'adore :D


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FEUILLET PERSONNEL

POUVOIR :

RELATION :

Dame des Hauts-Vents
1er Cercle

XP : 4
Messages : 274
Ici depuis le : 03/05/2014
Couleur Dialogue : lightgreen



MessageSujet: Re: Sannom, le Lion Noir   Ven 15 Aoû - 15:46

Eh bien, voilà un personnage vraiment intéressant et intriguant, j'ai hâte de voir ce qu'il va donner en RP. En tout cas un beau style d'écriture qui amène à la validation ^^.

◈ VALIDÉ ◈

La bienvenue officielle parmi nous, puisses-tu t'y plaire

"20" XP offerts.

Profites-en pour venir demander :

✔️ Proposer ou répondre à un RP -->
✔️ Commencer un Carnet de Voyage si tu le souhaites -->
✔️ Remplir ton Feuillet Personnel que tu trouveras dans ton Profil



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sannom, le Lion Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB] La danse d'un Lion Noir et d'une Saurienne des Sables - Ft. Artos Grandison
» Pelage de Lion
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merreth ::  :: Registre des Personnages :: Identités Éronnées-